BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates
vendredi , juillet 21 2017
Dernières Nouvelles
Accueil / A la Une / Mort de Mokhtar Belmokhtar : la série continue

Mort de Mokhtar Belmokhtar : la série continue

De sources officielles américaines, nous apprenons la mort du chef d’Al-Mourabitoune, Mokhtar Belmokhtar, lundi 28 novembre 2016. Une mort survenue suite à une frappe aérienne de l’armée française en Libye.

Après Cheikh Ag Aoussa, l’ex-Chef d’Etat-major du HCUA tué par ses frères d’Ansar Dine au début du mois passé, la série se poursuit. Rien ne va plus pour les djihadistes qui sévissent au Sahel, au grand soulagement du Mali.

En à peine quelques semaines, ce sont deux violents sanguinaires qui ont été rayés de la carte. Après Cheikh Ag Aoussa, c’est l’Algérien Mokhtar Belmokhtar qui vient à son tour d’être élimé. Le chef de la katibat Al-Mourabitoune, ralliée à AQMI, a eu beau se cacher des années durant à l’étranger, il a finalement été tué au cours d’un raid aérien en Libye.
Celui qui était surnommé « le borgne », « l’émir du Sahel », « l’insaisissable », « le Ben Laden du Sahel » ou encore « Monsieur Marlboro » était bien connu au Mali. Le narco-terroriste, trafiquant de cigarettes, s’était un temps imposé comme une figure incontournable du djihadisme international.

Il a longtemps sévit d’abord en Algérie, puis au Mali, avant de lâchement prendre la fuite en Libye. Il aura été rattrapé et aura finalement payé pour tous ses crimes. Son nom est en effet cité dans de multiples cas de mutilation et de torture, mais aussi de viols, commis dans le nord du Mali.

Tout cela n’est pas sans rappeler un certain Iyad Ag Ghaly. Lui aussi narco-terroriste, djihadiste, trafiquant et sanguinaire notoire, ayant mis à feu et à sang le Mali avant d’aller se réfugier en Algérie telle une bête traquée et malade.

Les terroristes d’Ansar Dine et tous ceux qui se compromettent avec les mouvances djihado-criminelles au Mali ont aujourd’hui vu la fin qui les attend. Même cachés sous le sable au fin fond du désert, ou derrière les mensonges à la lumière de Bamako, vous serez tôt ou tard débusqués, et vous n’échapperez pas au destin que vous méritez. Vive le Mali !

Ibrahim KEITA pour Malikahere

Suivez-moi sur Twitter

About Malikahere

Vérifiez également

Foot au Mali : les terroristes ne seront pas les arbitres

L’interdiction des matchs de football à Diafarabé nous fait découvrir avec effroi que l’obscurantisme aurait ...