BIGtheme.net http://bigtheme.net/ecommerce/opencart OpenCart Templates
mardi , novembre 21 2017
Dernières Nouvelles
Accueil / A la Une / Au suivant ! Avec le Mali, la CPI a du boulot !

Au suivant ! Avec le Mali, la CPI a du boulot !

Cette semaine s’est ouvert à la Haye devant la Cour Pénale Internationale le procès d’Ahmed Al Faqi Al Madhi. Le « démolisseur » de Tombouctou doit encore se sentir bien seul dans le box des accusés.

Au suivant Avec le Mali la CPI a du boulot

Qu’il soit patient ! Iyad Ag Ghaly et Cheikh Ag Aoussa, ses chefs de l’époque, sont tout aussi coupables des exactions commises. Ils vont eux aussi rendre compte de leurs crimes.

Dès l’ouverture de son procès devant la CPI, Ahmed Al Faqi Al Madhi a reconnu être coupable. Cet empressement à avouer sa responsabilité dans la destruction des mausolées de Tombouctou, est un peu surprenante. Quel intérêt pour lui sinon celui d’être assurément condamné ?

Sans doute a-t-il bien compris qu’il vaut mieux pour un djihadiste quelques années de prison pour de vieux murs abattus, fussent-ils patrimoine mondial de l’humanité, que de croupir une vie entière derrière des barreaux pour des meurtres et des viols. Car bizarrement, aucun de ces crimes, commis quand notre homme était le chef de la brigade des mœurs de Tombouctou occupée, ne sont pris en compte par la CPI.

Une autre anomalie nous saute aux yeux : Ahmed Al Faqi Al Madhi n’était pas le seul responsable des actes commis. Il n’agissait évidemment pas de son propre chef, comme un loup solitaire ! Notre spécialiste de la pioche était membre du groupe terroriste Ansar Dine, sous l’autorité directe des terroristes Iyad Ag Ghaly et Cheikh Ag Aoussa.
Les voilà les vrais coupables des malheurs de Tombouctou. Et que fait-on contre eux ? Pour l’instant rien!

Qu’importe que le premier soit très bien planqué, la mort lui rôde déjà autour. Mais le deuxième, le chef militaire du HCUA, tout le monde sait qu’il est à Kidal !

Celui là même qui devrait comparaitre devant la justice internationale est protégé par son statut de GAS. C’est un comble, on croit rêver !

Jamais la paix n’arrivera par lui puisqu’il n’a rien à en tirer.

Non, le peuple malien n’a pas la mémoire courte ! Nous nous souvenons tous avec indignation d’Aguelhok et de Nampala. Alors ce n’est pas à la table des négociations que Cheikh Ag Aoussa doit se trouver. Sa place est à La Haye, avec Ahmed Al Faqi Al Madhi,et Iyad Ag Ghaly, tous les 3, dans le box des accusés !

Boubacar Samba pour Malikahere

Suivez-moi sur @bsamba730

About Malikahere

Vérifiez également

Le Risque Opérationnel dans le nouveau dispositif prudentiel applicable aux Etablissements de Crédit et Compagnies Financières de l’UMOA : au-delà des exigences minimales de fonds propres

A partir du 1er Janvier 2018, les Etablissements de Crédit et Compagnies Financières de l’Union ...